• À propos
  • Archives
  • Categories
  • Archive for août, 2014

    Le libre progresse !


    2014 - 08.14

    De plus en plus de collectivités territoriales font le choix d’utiliser des logiciels libres au lieu de logiciels « privateurs ». Les raisons ?

    Souvent budgétaires au départ, les choix se portent aussi sur une indépendance technologique : les logiciels privateurs du type traitement de texte ou tableur de l’éditeur le plus connu au monde voient leur « standards » changer et évoluer tous les quatre ans environ. De ce fait, il est nécessaire de changer de version de ces produits régulièrement et d’investir dans de nouvelles licences. Comme la dernière version ne fonctionnera qu’avec le dernier système d’exploitation qui ne fonctionnera que sur les dernières machines sorties (toujours besoin de plus de puissance…), l’investissement n’est pas anodin..

    De plus, en travaillant en réseau, il faut aussi la dernière version du serveur pour pouvoir connecter tout ce monde dans un souci de sécurité avec les derniers correctifs. Ce qui nous emmène aussi  à changer le serveur car le besoin en ressources explose pour faire tourner la dernière version.

    Ce matériel est ensuite jeté au recyclage pour être désossé alors qu’il est encore en état de fonctionnement.

    En ce moment, les annonces de migration vers des solutions libres concernant des ministères, des gouvernements entiers, des collectivités … , se suivent à un rythme effréné (environ trois par semaine).

    L’avantage des logiciels libres ?

    Ils sont basés sur des normes (normes ISO) et non pas des standards commerciaux susceptibles de changer régulièrement pour prendre l’utilisateur en otage. Les logiciels libres assurent la pérennité des données sur plusieurs dizaines d’années comparés aux formats propriétaires. Les bugs et failles de sécurité sont plus rapidement découverts et corrigés dans les logiciels libres : leur code étant lisible par tous, ce sont des milliers de personnes capables de corriger les problèmes au lieu de quelques dizaines. Les correctifs sont mis à disposition sous 48 heures en général au lieu de deux ou trois mois pour des solutions propriétaires (il parait même que certains bugs n’ont jamais été corrigés depuis 1995).

    Un jour, un commercial m’a dit que le libre n’était pas au point, vu le nombre de mises à jour publié par mois. Ils sont très forst dans cette société, ce sont de piètres développeurs, mais les meilleurs commerciaux du monde capables de vendre des versions de test en cours de développement.

    Bref, les solutions libres ont de l’avenir, sont l’avenir, et sauveront notre avenir.

    Pour en revenir à la progression des solutions libres, le ministère du travail est en train de migrer sa messagerie et ses outils bureautiques, la mairie de Toulouse fait de même, le ministère de l’agriculture utilise déjà des solutions libres, la gendarmerie est sous Ubuntu depuis plusieurs années, des serveurs sous Linux s’implantent de plus en plus et facilitent la mise en sécurité avec l’arrivée de la e-administration (Il n’y a pas photo entre Apache et IIS).

    Un jour, le monde sera libre et le changement est en marche !!!



    Warning: Unknown(): open(/mnt/116/sdb/d/7/jpsanfree/sessions/sess_f2b552cc4b7f52bbb5f58425429a966f, O_RDWR) failed: No such file or directory (2) in Unknown on line 0

    Warning: Unknown(): Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/mnt/116/sdb/d/7/jpsanfree/sessions) in Unknown on line 0