• À propos
  • Archives
  • Categories
  • Archive for décembre, 2009

    Pétition pour MySQL


    2009 - 12.29

    Le rachat de Sun par Oracle inquiète au sujet de l’avenir de la base de données Open Sources MySQL.

    En effet, oracle propose un produit similaire, mais propriétaire et quelque part MyQSL peut lui faire de l’ombre.

    La commission Européenne étudie en ce moment les propositions d’Oracle sur l’avenir de cette base de données.

    Le créateur de MySQL lance un appel mondial pour éviter que son travail ne tombe sous une license restrictive en lançant une pétition à l’echelle mondiale.

    Beaucoup de sites web fonctionnent grâce à MySQL, ce site par exemple, tous les blogs aussi.

    Voici un lien vers la pétition: helpmysql.org/fr .

    N’hésitez pas à la signer …

    Post-installation de MANDRIVA FREE


    2009 - 12.18

    POST INSTALLATION DE MANDRIVA FREE

    Mandriva Linux est une distribution française (anciennement Mandrake Linux) qui se veut très facile d’accès à un débutant en informatique où à un newbie sous Linux.

    Je ne détaillerais pas l’installation ici, car vous pouvez trouver pleins de tutoriels sur le net ou le site de Mandriva (peut être en ferais-je un lors de ma prochaine installation de cette distribution). Présentement, je vais me concentrer sur la post installation qui correspond le plus à mes besoins.

    -1- Après le redémarrage, direction le Centre de Contrôle de Mandriva (CCM), là, nous allons rajouter les dépôts supplémentaires qui permettrons de pouvoir installer sans trop d’efforts de nouvelles applications. Cliquez donc sur la petite icône en forme d’écran avec une clé de garage rouge devant, et entrez votre mot de passe ROOT.

    iconeccm

    principalccm

    Ajoutons toutes les sources de la distribution, le programme va aller chercher sur le net la liste des logiciels disponibles. Mais les sources disponibles sur les dépôts officiels ne comportent pas les pilotes propriétaires, ni les codecs multimédias non libres (hors licence GNU/GPL).

    Allons donc sur le net pour récupérer ces sources non libres fournies par le PLF (Pinguin Liberation Front); pour cela connectons nous sur le site EasyURPMI.

    easyurpmi

    Choisissons « Ajouter les dépôts PLF », il faut ensuite confirmer l’action dans la boite de dialogue qui suit, en renseignat encore son mot de passe ROOT.

    easyurpmi2ajoutmedia

    Nous pouvons maintenant retourner dans le CCM pour valider les dépôts et installer de nouvelles applications. Cliquons sur « Configurer les sources pour installer et mettre à jour des logiciels ».

    Maintenant, nous allons décocher les deux premières entrées qui correspondent au DVD d’installation et cochons tout le reste.

    configsources

    C’est bon, nous pouvons installer de nouvelles applications en retournant dans la page principale du CCM et en cliquant sur « Installer et désinstaller des logiciels ».

    ajoutapplis01

    Commençons par installer le fabuleux lecteur multimédia VLC; dans la fenêtre de gauche, il y a les catégories de logiciels, choisissons « vidéo »; dans la fenêtre de droite, une fois la catégorie sélectionnée, nous voyons la liste des logiciels de cette catégorie. Cochons « Vlc » puis cliquons sur

    appliquer. Confirmons l’installation une deuxième fois et là, la magie s’opère, VLC s’installe.

    ajoutapplis02

    Prochaine étape, l’ajout de plugins.

    Les Comptes


    2009 - 12.18

    Les Comptes

    Le système GNU/Linux est un système réellement multi-utilisateur; ce qui signifie que plusieurs utilisateurs peuvent utiliser le système simultanément.

    Chaque utilisateur peut ouvrir une ou plusieurs sessions à condition de posséder un compte dans le système.

    Pour créer, modifier ou supprimer un compte, il existe plusieurs outils en ligne de commande ou en interface graphique.

    Un compte utilisateur s’architecte autour d’une entrée minimum dans le fichier /etc/passwd et d’un répertoire personnel dans /home.

    Voici à quoi ressemble le fichier /etc/passwd:

    [root@machine user]# cat /etc/passwd

    root:x:0:0:root:/root:/bin/bash

    bin:x:1:1:bin:/bin:/bin/sh

    daemon:x:2:2:daemon:/sbin:/bin/sh

    adm:x:3:4:adm:/var/adm:/bin/sh

    lp:x:4:7:lp:/var/spool/lpd:/bin/sh

    sync:x:5:0:sync:/sbin:/bin/sync

    shutdown:x:6:0:shutdown:/sbin:/sbin/shutdown

    halt:x:7:0:halt:/sbin:/sbin/halt

    mail:x:8:12:mail:/var/spool/mail:/bin/sh

    news:x:9:13:news:/var/spool/news:/bin/sh

    uucp:x:10:14:uucp:/var/spool/uucp:/bin/sh

    operator:x:11:0:operator:/var:/bin/sh

    games:x:12:100:games:/usr/games:/bin/sh

    nobody:x:65534:65534:Nobody:/:/bin/sh

    rpm:x:13:101:system user for rpm:/var/lib/rpm:/bin/false

    messagebus:x:14:105:system user for dbus:/:/sbin/nologin

    polkituser:x:15:106:system user for policykit:/:/sbin/nologin

    vcsa:x:69:69:virtual console memory owner:/dev:/sbin/nologin

    haldaemon:x:70:70:system user for hal:/:/sbin/nologin

    avahi:x:71:71:system user for avahi:/var/avahi:/bin/false

    avahi-autoipd:x:72:72:system user for avahi:/var/avahi:/bin/false

    htdig:x:73:107::/var/lib/htdig:

    mysql:x:74:74:system user for mysql:/var/lib/mysql:/bin/bash

    jp:x:500:500:jp:/home/jp:/bin/bash

    invite:x:501:501:mot de passe 123456:/home/invite:/bin/bash

    ntp:x:75:75:system user for ntp:/etc/ntp:/bin/false

    postgres:x:76:76:system user for postgresql8.2:/var/lib/pgsql:/bin/bash

    apache:x:77:77:system user for apache-conf:/var/www:/bin/sh

    openvpn:x:78:78:system user for openvpn:/var/lib/openvpn:/bin/true

    mailnull:x:79:79:system user for sendmail:/var/spool/mqueue:/dev/null

    smmsp:x:80:422:system user for sendmail:/var/spool/mqueue:/dev/null

    gdm:x:81:426:system user for gdm:/var/lib/gdm:/bin/false

    mythtv:x:82:427:system user for mythtv:/var/lib/mythtv:/sbin/nologin

    [root@machine user]#

    Analysons la ligne suivante:

    jp:x:500:500:jp:/home/jp:/bin/bash

    Elle se décompose de la manière suivante:

    NomDuCompte:MotDePasse (cryté ici):UID (id de l’utilisateur):GID (id du groupe de l’utilisateur):NomDeUtilisateur (description):CheminDuRepertoirePersonnel:LeShellUtilise.

    Ajout d’un utilisateur:

    Commençons par créer le groupe:

    [root@machine user]# groupadd -g 7000 grptest

    groupadd est la commande, -g confirme qu’il s’agit bien d’un groupe, 7000 est le GID (identifiant du groupe) et grptest est le nom du groupe.

    Créons maintenant un utilisateur rattaché au groupe ‘grptest’.

    [root@machine user]# useradd -u 7001 -g grptest -d /home/usrtest usertest /bin/bash

    useradd est la commade, -u indique que 7001 est l’id utilisateur, -g indique que le groupe utilisateur est grptest, -d renseigne que /home/usrtest est le répertoire personnel de l’utilisateur dont la description est usertest (le nom complet de l’utilisateur) et enfin /bin/bash indique le chemin du shell (ici le BourneAgainSHell).

    Si un utilisateur souhaite modifier son mot de passe, la commande passwd est disponioble.

    Quand à root, il est habilité à changé n’importe quel mot de passe du système.

    DATATION D’UN MOT DE PASSE:

    La commande chage permet de dater quand un mot de passe devra être modifié: pour des raisons de sécurité, il est parfois necessaire de modifier les mots de passe régulièrement (une fois par semaine, une fois par mois voire tous les jours),

    Cette commande prend la syntaxe suivante:

    chage [option] utilisateurs

    Pour voir les option, vous pouvez taper chage –help.

    Desactivation d’un utilisateur

    Pour des raisons de sécurité, l’admin peut être amené à désactiver un compte utilisateur sans le supprimé. Pour cela, il suffit de modifier le chemin vers le shell pour empêcher le compte de s’ouvrir:

    Compte actif

    jp:x:500:500:jp:/home/jp:/bin/bash

    Compte inactif

    jp:x:500:500:jp:/home/jp:/var/adm/message

    Dans le dernier cas l’utilisateur recevra un message laissé par l’administrateur système du genre

    Votre compte est désactivé pour des raisons de sécurité, veuillez contacter l’administrateur de votre système.

    NOTA: pour que le message apparaisse, l’utilisateur doit avoir les droits d’exécution dessus.



    Warning: Unknown(): open(/mnt/116/sdb/d/7/jpsanfree/sessions/sess_3604300de0464f52fe8ce66c1eee5c97, O_RDWR) failed: No such file or directory (2) in Unknown on line 0

    Warning: Unknown(): Failed to write session data (files). Please verify that the current setting of session.save_path is correct (/mnt/116/sdb/d/7/jpsanfree/sessions) in Unknown on line 0